• Home

La vitamine D3 contre les infections respiratoires

La vitamine D3 contre les infections respiratoires

Depuis la crise sanitaire bien connue, la Vitamine D est au cœur de nombreux débats. Entre ceux qui pensent qu’elle est indispensable, et ceux qui au contraire la dénigre, il devient difficile de s’y retrouver.

Nous allons donc essayer de te donner ici notre avis par rapport à cet ingrédient de santé naturel, et notamment son impact ou non sur les infections respiratoires (même celle dont on ne doit pas prononcer le nom…).

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une hormone dite hypercalcémiante, c’est-à-dire qu’elle augmente le taux de calcium dans le sang en facilitant son absorption.

Elle est liposoluble, donc soluble dans les graisses, et peut être stockée dans les tissus adipeux.

Il existe deux formes de vitamine D :

  • La vitamine D2 : d’origine végétale, on la retrouve dans la plupart des aliments ;
  • La vitamine D3 : synthétisée au niveau de la peau par l’action ultraviolets, en particulier les UVB comme le soleil. On la retrouve principalement dans les aliments d’origine animale.

Elle a des effets certains au niveau de l’immunité, des maladies comme l’ostéoporose, le cancer et les risques cardiovasculaires.

Les besoins en vitamine D sous-estimés par les autorités de santé publique ?

C’est en effet ce que semble suggérer cette étude :

  • Papadimitriou DT. The Big Vitamin D Mistake. J Prev Med Public Health. 2017 Jul;50(4):278-281. doi: 10.3961/jpmph.16.111. Epub 2017 May 10. PMID: 28768407; PMCID: PMC5541280.

On nous parle ici de la plus grande erreur en matière de conseil en santé publique.

Bon nombre d’instituts de santé publique préconise un apport journalier en vitamine D3 entre 400 et 600 UI (Unité International) pour avoir un bon taux sérique en vitamine D d’environ 30 ng/ml (75 nmol/l). Or, l’étude citée ci-dessus montre qu’il faut en réalité 6201 UI journalier pour atteindre 75 nmol/l.

Nous constatons donc que les 600 UI maximum recommandé par les instituts de santé publique sont bien trop insuffisant pour atteindre un taux sérique optimal.

Comme toujours en nutrition (comme dans beaucoup de domaine), il est bon de trouver un juste milieu. C’est pourquoi, en fonction de certains critères (temps d’exposition au soleil, type de peau et qualité du régime alimentaire), il n’est pas forcément conseillé de se supplémenter à hauteur de 6000 UI tous les jours. 2000 UI quotidien semble néanmoins nécessaire pour une majorité.

Et donc, quid de son effet sur les infections respiratoires ?

L’intérêt de la vitamine D pour soutenir le système immunitaire n’est plus à prouver. Il s’agit même d’une allégation de santé reconnu par l’EFSA (European Food and Safety Agency) 

« La vitamine D contribue au fonctionnement normal du système immunitaire »

Maintenant, existe un lien direct entre vitamine D et infection respiratoire ?

Oui, du moins c’est ce que semble suggérer plusieurs études : la carence en vitamine D est un facteur de risque des infections respiratoires aiguës, et une supplémentation pourrait potentiellement réduire ce risque.

  • Sabetta JR, DePetrillo P, Cipriani RJ, et al. Serum 25-Hydroxyvitamin D and the Incidence of Acute Viral Respiratory Tract Infections in Healthy Adults. PLoS ONE 2010 ; 5 (6) : e11088.
  • Pham H, Rahman A, Majidi A, et al. Acute Respiratory Tract Infection and 25-Hydroxyvitamin D Concentration : A Systematic Review and Meta-Analysis. Int J Environ Res Public Health 2019 ; 16 : 3020.
  • Martineau AR, Jolliffe DA, Greenberg L, et al. Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory infections : individual participant data meta-analysis. Health Technol Assess 2019 ; 23 (2).

Par exemple, la dernière étude s’appuie un total de 11 321 participants, âgés de 0 à 95 ans, et montre que la supplémentation en vitamine D a réduit le risque d’infection respiratoire aiguë chez tous les participants.

L’insuffisance en vitamine D est très fréquente et sous-diagnostiquée, ainsi, une supplémentation quotidienne pourrait permettre de réduire le risque de survenue d’une infection respiratoire aiguë virale, notamment en hiver.

Il est donc également possible et réaliste de considérer l’utilisation de la vitamine D dans une approche de prévention pour diminuer le risque de COVID-19 (nous l’avons nommée…).

Bon à savoir : notre MULTIVITAMINES contient 1000 UI quotidien de vitamine D3 Vegan, ce qui permet de conserver un taux sérique en Vitamine D convenable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.